Poêles à granulés de bois : prix et aides financières

Le poêle à granulés, comparé aux autres solutions de chauffage, a l’avantage d’être à la fois économique et aussi écologique. Malgré un prix d’acquisition un peu élevé au début, cet appareil de chauffage au bois garantit cependant un retour sur investissement rapide. Notamment que l’État promet des aides aux personnes qui souhaite se lancer dans ce chauffage écologique. En savoir plus sur le prix des poêles à granulés et les aides financières offertes par l’État.

Les différents types de poêle à granulés et leur prix

Comme nous l’avons mentionné plus haut, le prix du poêle à granulés peut s’avérer être décourageant. Malgré cela, ce type de matériel de chauffage se rentabilise très vite étant donné qu’il est économique. Il est à rappeler que les granulés de bois figurent parmi les combustibles les moins chers du marché. Sans oublier le rendement élevé de l’appareil lui permettant de bien chauffer la maison sans être gourmand en combustible. Le prix du poêle à granulés dépend de son type. Il en existe plusieurs :

· Le poêle à granulés à soufflerie : celui-ci est équipé d’un ventilateur, ce qui permet d’accélérer le temps de chauffage de la pièce et de rendre la température à l’intérieur plus homogène ;

· Le poêle à convection : ce type de poêle à granulés est plutôt réservé aux espaces réduits ;

· Le poêle de masse : celui-ci est équipé d’un matériau capable d’emmagasiner de la chaleur (brique, pierre, béton, etc.). L’énergie stockée est diffusée par l’appareil pour chauffer la pièce plus longtemps.

Pour votre information, le prix d’un poêle à granulés varie généralement entre 3000 et 6000 euros. Le prix du matériel ainsi que le cout de son installation y sont compris. Par contre, si vous choisissez un poêle de masse, vous devriez débourser entre 4.000 € et 15.000 € pour vous en procurer.

Installation d’un poêle à granulés : quelles aides financières ?

L’installation d’un poêle à pellets pourrait vous faire éligible à certaines aides et subventions. Pour en bénéficier, vous devez remplir un certain nombre de conditions. Parmi ces conditions figurent :

· Le recours à un installateur qualifié RGE (Reconnu Grant de l’Environnement) pour la pose de l’appareil ;

· Le rendement minimum de 70 % pour l’appareil ;

· La concentration en monoxyde de carbone ne dépassant pas 0.3 %.

Concernant les aides, celles-ci pourraient être du crédit d’impôt pour la transition énergétique à un taux unique de 30 %, de l’éco prêt à taux zéro, du taux de TVA réduit à 5.5 %, ou encore des aides de l’ANAH et des collectivités locales. Ces aides vous permettront d’alléger le prix d’acquisition de votre matériel de chauffage.